Casino-sans-inscription.com Jouez sans s'inscrire à un casino en ligne

Difficulté économique pour Partouche à Saint-Amand-les-Eaux

Par Kevin Poussin, le 05/03/2020

Le numéro deux des casinos français se retrouve dans une situation difficile. Le tribunal administratif de Lille vient en effet de procéder à l’annulation de la délégation de service public du casino de Saint-Amand-les-Eaux. Cette décision a été provoquée par le directeur du Grand Casino de Dinant, Jürgen de Munck. L’homme n’a pas apprécié d’avoir perdu face à Partouche dans la course à la reprise de l’établissement.

Coup dur pour Partouche

L’année commence mal pour le groupe Partouche. Alors qu’il se préparait à reprendre le casino de Saint-Amand-les-Eaux, il vient d’apprendre que le tribunal administratif a annulé sa délégation de service public. Il avait pourtant remporté la candidature en décembre 2019. La mairie avait en effet préféré le numéro deux français au Grand Casino de Dinant. Malheureusement, ce dernier n’a pas digéré sa défaite. Son PDG, Jürgen de Munck a donc saisi le tribunal administratif pour faire annuler la décision. Celui-ci a tranché en sa faveur au grand dam du groupe Partouche.

Il convient en effet de rappeler que le casino de Saint-Amand-les-Eaux est le premier établissement à avoir été exploité par la firme. Cela remonte en 1973. L’affaire revêt donc une dimension plus symbolique pour le numéro deux français. Il compte d’ailleurs faire appel de la décision avec l’appui de la mairie. Les deux entités vont saisir le Conseil d’État.

Un vice de procédure

La mairie de Saint-Amand-les-Eaux a privilégié la candidature du groupe Partouche, car elle était plus ambitieuse. Ce dernier s’est en effet engagé à investir 25 millions dans l’établissement contre 21 millions pour le Grand Casino de Dinant. Il a aussi mis en place un programme d’animation budgétisé à un million d’euros.

Pour contester la délégation de service public, Jürgen de Munck s’est attaqué aux termes de l’appel d’offres. Selon lui, la mairie n’a pas été suffisamment précise sur ses attentes en matière d’investissement. Son groupe n’a donc pas pu proposer une meilleure offre que Partouche. Le tribunal a appuyé cette allégation. Il estime que la commune a manqué à ses obligatoires de publicité et de mise en concurrence. La mairie, de son côté, affirme qu’elle n’avait pas à invoquer de montants puisqu’il s’agit d’un appel d’offres et non d’un marché public. Le Conseil d’État rendra son verdict sur cette affaire durant l’été. En attendant, le casino de Saint-Amand-les-Eaux restera fermé.

Difficulté économique pour Partouche à Saint-Amand-les-Eaux image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité