Casino-sans-inscription.com Jouez sans s'inscrire à un casino en ligne

Un avancement historique pour la Commission Britannique des casinos en ligne

Par Kevin Poussin, le 27/02/2019

Le marché britannique a fait un bond en avant dans la protection des joueurs. Désormais, ces derniers ne pourront plus procéder à un premier dépôt sur les sites de jeu en ligne sans présenter des documents d’identité valides. Cette mesure vise à empêcher les mineurs de jouer, mais aussi à lutter contre les ralentissements au moment des retraits.

Protéger les profils à risque

La Commission britannique figure sans aucun doute parmi les régulateurs les plus efficaces dans sa mission. Elle fait en effet partie des rares à sanctionner correctement les opérateurs lorsqu’ils commettent des infractions. Durant l’année 2018, elle a d’ailleurs enchainé les amendes chiffrées à plusieurs millions d’euros pour rappeler à l’ordre des casinotiers et des bookmakers. Ce régulateur est également particulièrement actif dans la protection des joueurs.

Récemment, il vient d’ailleurs d’imposer de nouvelles contraintes. Sous l’ancienne législation, les clients des casinos et des bookmakers pouvaient procéder à un premier dépôt sans présenter de pièces d’identité. Du coup, il était plus facile pour les mineurs et les interdits de placer des paris. Désormais, ils ne pourront plus alimenter leur compte sans présenter une pièce d’identité. Cette initiative devrait permettre de repérer immédiatement les profils à risque. La Commission a également insisté sur le fait que les joueurs devront désormais vérifier leur âge même pour les free-to-play.

Lutter contre les abus

La décision de la Commission britannique d’imposer la vérification des pièces d’identité avant le premier dépôt s’inscrit aussi dans le cadre de la lutte contre les abus. Force est en effet de constater que les opérateurs se servent de cette excuse pour ralentir ou refuser les retraits. Le but étant de les faire perdre patience pour les pousser à rejouer leurs gains. En mars 2018, la Commission avait d’ailleurs déjà alerté certains acteurs pour ces pratiques controversées. Avec la nouvelle disposition, les abus de ce genre ne seront plus possibles.

Il est intéressant de noter que pour le moment, les opérateurs britanniques n’ont pas réagi à ces changements. Il est cependant certain qu’une partie d’entre eux va monter au créneau pour s’opposer à la Commission. Ce type de comportement est en effet courant face à des changements de cette nature. En Belgique, par exemple, les bookmakers se sont opposés à un amendement qui vise à imposer le contrôle d’identité dans les salles de paris physiques.

Un avancement historique pour la Commission Britannique des casinos en ligne image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité